2012/03/30

Pourquoi InDesign est siiiiiii leeeeent!

Il y a plusieurs raisons qui peuvent faire que InDesign est lent, mais voici une liste de chose à vérifier, plus ou moins en ordre, si vous vous trouvez dans cette situation.

  • Asser de mémoire? La RAM est comme de l'air pour une app comme InDesign. Si vous n'en avez pas asser, ça va être lent. Je n'essaierai même pas InDesign sur une machine qui a moins de 2 GB de RAM, et je me plains que mon laptop qui a 8 GO ne peut en avoir asser (mais je roule constemment 5 à 10 applications, incluant souvent Photoshop, Illustrator et Word). L'espace disque peut aussi être un problème, spécialement si vous travaillez avec un disque presque pleins. Il est d'usage de garder minimum 10% de libre sur le disque (donc 50 GO sur un disque de 500 GO!). InDesign dépend de votre disque car lorsqu'il manque de RAM, il écrira sur le «scratch disk» (ça arrive plus souvent que vous pensez).
  • Qualité de l'affichage (Display Quality). Il y a trois modes principaux dans InDesign — Fast, Typical et High Quality (sous View> Display Performance). Évidemment, plus haute est la qualité, plus InDesign doit réfléchir, donc le plus lent il sera. Si vous travaillez en mode Typical et qu'il semble que une ou deux images soient en mode High Quality, c'est que ces images peuvent avoir des modifications d'affichage (Display overrides). Vous pouve les annuler à partir du sous menu de Display Performance. InDesign a d'autres modes d'affichage qui peuvent potentiellement le ralentir: View> Proof Color, et View> Overprint Preview. Par contre, sur une machine raisonablement rapide, ces derniers ne devraient pas ralentir InDesign.
  • Preflight. Celui-là est un grand coupable. InDesign est constemment en train de vérifier votre document pour des «erreurs de preflight», tel qu'un débordement de texte. Si vous avez créé un profil de Preflight, alors il pourrait vérifier beaucoup plus de choses. Adobe insiste pour dire que Preflight fonctionne en arrière-plan seulement lorsque vous ne travaillez pas, alors il ne devrait pas ralentir InDesign. Mais il y a plusieurs preuves annecdotiques que Preflight est dans le chemin. Je le laisse presque toujours allumé, mais si vous subissez des ralentissements, ça vaut vraiment la peine de l'éteindre (double-clique sur le témoin vert ou rouge dans le bas de l'écran, puis décochez le «On» dans la palette Preflight qui apparaitra).
  • Références croisées (Cross references). Probablement le coupable notoire, dans les raisons qui ralentissent InDesign. Voilà un autre exemple de «Adobe dit que ça ne devrait pas ralentir l'application mais les gens continuent d'apportez des exemples du contraire». Le plus grand problème, de ce que j'ai pus constater, sont les x-ref qui d'étendent d'un document à un autre. Ce n'est pas surprenant car j'ai remarqué la même chose avec des hyperliens qui s'étendent vers d'autres documents. Je crois personellement qu'il y a quelque chose de vraiment mal pensé dans la façon que les ingénieur d'Adobe ont pensés toutes fonction de référence croisées entre document. Tant que ce ne sera pas repensé, je crois que ces liens et références devraient êtres évités. Je sais, ce n'est pas possible pour tous le monde, alors voici deux solutions: premièrement, il semblerait que d'ouvrir tous les document d'un même «Book» pourrait aider. Donc, ouvrez tous les document InDesign d'un même «Book» lorsque vous devrez en modifier qu'un seul. Agaçant, mais ça devrait aider. Deuxièmement, essayer le plugin Cross-References Pro de dtptools. Je n'en suis pas certain, mais il semblerais que sa technologie de références croisées serait plus robuste que celle pondue par Adobe.
  • Live Screen Drawing. Si vous avez des mouvement saccadés ou des ralentissements lorsque vous déplacez, redimentionnez ou tournez des objets, alors vous devriez considérer paramètrer le Live Screen Redraw à «Delayed» (dans la section Interactive de la fenêtre de dialogie Preference). L'option Delayed fonctionne comme la version CS4 et précédentes fonctionnaient: si vous cliquez en maintenez le bouton de la souris enfoncé environ une seconde, alors vous entrez en «mode utilisateur patient» et vous pourrez voir l'effet en déplaçant la souris. Sinon, vous ne voyez qu'un bloc gris. Le bloc gris ne me dérange pas si c'est pour faire fonctionner InDesign plus rapidement!
  • Plug-ins (Activation de polices). Vous savez comment je n'aime pas les plug-ins d'auto-activation de police (article en anglais) et recommande aux gens de ne pas les installer. Je ne sais pas à qui la faute, Adobe ou les développeurs, mais c'est bourré de bogues. Une personne a indiqué que de désactiver la fonction d'auto-activation des polices à l'intérieur des graphiques aude beaucoup. Mais personellement, je tenterais de tout désactiver pour voir si ça aussi aide aussi.
  • Reconstruire les préférences. Je ne sais pas si reconstruire les préférences aide pour les ralentissements, mais si vous avez essayé tout le reste, alors je tenterais le coup. Dans la même veine, vous pourriez vous «logger» dans un autre compte d'usager (comme un compte invité) pour voir si les ralentissements se produisent toujours. S'il n'y a pas de ralentissement dans un autre usager, c'est quelque choses dans le système qui les causent.

Maintenant que tout cela est dit, il y a des moment où InDesign sera lent. Par exemple, il a tendence à quitter lentement — et le plus longtemps vous l'avez utilisé, le plus long il prendra pour quitter. Il y a des raisons technique pour expliquer cela (je crois que cela a un rapport avec le code qui est en cache sur le «scratch disk»), mais rien ne pourra améliorer cela. Certaines personnes disent faire un «Forced Quit» (ou «End Task» sous Windows) mais... moi ça me rends nerveux. Je ne le ferais pas à moins que InDesign prennent vraiment plusieurs minutes et qu'il semble vraiment être crashé. Prenez note que InDesign écrira les préférences seulement si vous le quittez de façon appropriée, alors si vous utilisez «Forced Quit», vous pourriez les perdres.

InDesign sera lent si vous lui demandez de faire une tâche qui sera longue. Je sais, ça semble évident, mais je dois le mentionner. Je travaillais sur un index de 40 pages avec un texte de 8 pts, puis j'ai modifier le style de paragraphe... avec la case Preview cochée. Chaque changement apportés prenait looooooongtemps avant de se faire, parce que InDesign mettait à jour des milliers d'entrées d'index, vérifiant les fins de lignes, reposisionnait flux du texte, ainsi de suite. Fermez le Preview dans ces situations (à moins d'être payé à l'heure!)

Il pourrait y avoir des douzaines autres raisons pourquoi InDesign est lent (ou peut-être avez-vous bu trop de café et il semble être plus lent qu'à l'habitude).

Source: David Blatner, InDesign Secrets
Publier un commentaire